Mode Aérohydraulique

Le mode Aérohydraulique (nettoyage hydropneumatique): Technique écologique sans danger pour le circuit de chauffage. C’est un procédé allemand utilisé depuis plus de 20 ans.

Le désembouage hydropneumatique est souvent retenu pour des pathologies graves ou pour des nettoyages spécifiques. Il permet, en quelques heures, de désembouer et/ou désoxyder un réseau d’eau, bouclé ou non, par la mise en circulation d’eau sursaturée en air. L’instabilité du mélange permet l’éclatement de microbulles d’air au contact de la paroi des canalisations. Ceci a pour effet de décoller les dépôts et la corrosion, qui sont entraînés sous forme de particules par le flux et évacués vers l’égout.

tarifDésembouage

AVANTAGE :

Ce procédé est applicable quels que soient les matériaux constitutifs de l’installation. Il présente l’avantage de fonctionner sans adjonction systématique de produits chimiques, ce qui l’autorise dans les réseaux d’eau destinée à la consommation humaine, sans contrainte particulière.

L’identification des facteurs responsables de l’embouage lors du diagnostic doit être suivie d’actions d’amélioration sur l’installation, visant à limiter le risque de réapparition des désordres constatés.

Méthode « CHOC »

La méthode dite « choc » avec arrêt de l’installation est adaptée aux circuits individuels, elle exige un arrêt de l’installation pendant un à plusieurs jours. Il s’agit d’un nettoyage chimique suivi d’un rinçage et d’un reconditionnement de l’eau du circuit.

Le ROPULS de ROTHENBERGER : à forte puissance accélère le flux hydraulique décollant les matières à faibles adhérences ou inertes (Boues, algues…) en circuit ouvert avec injection d’air par effet venturi pour créer des perturbations mécaniques plus fortes.

Le nettoyage Aérohydraulique est un rinçage sous une double pression d’air et d’eau (nettoyage hydropneumatique). Dans ce cas, il y a un risque que le mélange air/eau provoque des vibrations susceptibles d’endommager les canalisations. Mieux vaut donc réserver ce traitement à des spécialistes. Les nettoyages mécaniques viennent souvent en complément des traitements chimiques curatifs. Ils permettent de réaliser un premier nettoyage puis, dans un second temps, d’évacuer des dépôts désagrégés à l’issue du traitement chimique. Ils peuvent aussi s’appliquer ponctuellement sur une partie de l’installation davantage embouée (émetteurs, planchers chauffants…). Ces opérations sont difficiles et longues à réaliser, car il faut procéder émetteur par émetteur, colonne par colonne. Elles requièrent un arrêt du chauffage, un accès facile à l’ensemble de l’installation et la mise en place préalable de vannes d’isolement et de chasse.